ALLAH CAFÉTÉRIA!

Par Éric Duhaime le 26 août 2011

Ceux qui suivaient avec passion la comédie dramatique des accommodements raisonnables à l’affiche dans tous les médias québécois en 2006-2007, changez de poste ou lisez maintenant les journaux anglophones. Après avoir injustement accusé les Québécois de quasi-racisme, le Canada-anglais vient de lancer ce qui pourrait fort bien être un film s’intitulant « Les Accommodements 2″. La grande première se déroulait la semaine dernière à Toronto, à la Valley Park Middle School.

Dans le quartier le plus musulman au pays, l’école publique, financée à 100% par les contribuables ontariens, décidait de transformer sa cafétéria en mosquée pour la prière du vendredi. À la demande de l’imam, les élèves sont installés en rangées, à plat ventre vers la Mecque: les garçons à l’avant, les filles derrière et celles menstruées reléguées tout au fond.

PENTE GLISSANTE

Au nom de l’ouverture et de l’inclusion des nouveaux arrivants, on nous a d’abord demandé de sortir la religion catholique et protestante de nos établissements publics. Ensuite, il fallut accepter le port du kirpan et du voile. Puis, vinrent les menus hallal.

L’arrivée de la mosquée dans l’école s’inscrit comme la prochaine étape pour les intégristes islamiques qui souhaitent implanter chez-nous la Sharia.

Voilà où 40 ans de multiculturalisme débridé nous auront conduit.

WÔ L’ISLAMISATION!

Heureusement, certaines organisations brisent le silence qu’impose une certaine rectitude politique pour dénoncer cet accommodement religieux qui n’a plus rien de raisonnable. Des hindous, chrétiens, juifs et même le Muslim Canadian Congress s’inquiètent publiquement de la présence de radicaux religieux dans les écoles et réclament le retour à la laïcité.

Ce qui surprend, cependant, c’est le silence de nos grandes féministes gauchistes. Comment doit se sentir l’adolescente qui se fait carrément refouler dans le coin si, en plus d’avoir le malheur d’appartenir au sexe faible, elle a un écoulement naturel de sang dans le vagin? Une impure, une malpropre, une intouchable?

Pourquoi les défenseures des droits de la femme restent muettes comme des carpes devant ce recul moyenâgeux? L’égalité des droits s’applique à tous ici, peu importe le sexe, la couleur de la peau, l’orientation sexuelle ou même le cycle menstruel.

OUVERTS, PAS NIAIS

Le Canada et le Québec s’enorgueillissent de compter parmi les plus accueillantes et tolérantes nations du monde. L’immigration façonna notre passé, façonne notre présent et façonnera notre avenir. Nous pouvons tirer une grande fierté de permettre à des millions d’individus de fuir l’oppression ou la pauvreté pour venir chez-nous s’offrir un avenir meilleur, à eux et à leurs enfants, tout en nous enrichissant collectivement.

Les valeurs qui permettent une telle contribution ne doivent cependant pas être remises en cause au nom de vouloir plaire au fondamentalisme religieux. Au Canada et au Québec, nos lois, nos us et coutumes ont préséance sur le Coran.

Tous les immigrants doivent savoir, dès leur arrivée, qu’ils sont bienvenus, à condition de respecter notre démocratie, nos législations et nos moeurs.  Les Canadiens-anglais reprennent enfin présentement ce message sur grand écran. Leur débat promet d’être rempli de suspense. Espérons juste qu’ils réussiront là où Bouchard-Taylor a lamentablement échoué.

Commentaires

Veuillez vous connecter pour poster des commentaires.


Editorial Staff

Beryl P. Wajsman

Redacteur en chef et Editeur

Alan Hustak

Senior Editor

Daniel Laprès

Redacteur-adjoint

Brigitte Garceau

Contributing Editor

Robert J. Galbraith

Photojournaliste

Roy Piberberg

Editorial Artwork

Mike Medeiros

Copy and Translation

Val Prudnikov

IT Director and Web Design

Editorial Contributors
La Patrie