Le réveil tardif de la France

Par Amb. Freddy Eytan le 8 janvier 2015

La France est en deuil et les drapeaux tricolores sont en berne. Les Français sont sous le choc, le terrorisme islamique a frappé Paris au cœur. Il a brisé les symboles inébranlables de la France. Il a assassiné la liberté de la presse et a tué les gardiens de la République. Cette terreur des fous d’Allah est effroyable car pour la première fois des journalistes ont été assassiné dans leur bureaux de rédaction, dans leur propre fief, devant leur ordinateur, face à leur dessin, leur créativité, leur œuvre courageuse. Auparavant, ils étaient pris en otage, puis décapités sur le champ de bataille, très loin de leur rédaction, et de leur famille. Aujourd’hui, dans la ville Lumière, des barbares ont voulu gommer des mots et des dessins par le sang des journalistes et des caricaturistes. Ils ont tué des confrères talentueux, des amis chaleureux, de vrais copains qui savaient utiliser l’humour, se moquer, taquiner,  et prendre le sérieux à la dérision, le blasphème à la rigolade. Certes, parfois, ils exagéraient, et nous ne sommes pas toujours d’accord avec leur conduite ou idéologie, mais leur naïveté et leur sincérité étaient plus forte que la mort, et on les admirer pour ça, et pour leur courage exemplaire. Pour eux, la liberté d’expression est totale, elle demeure à jamais, le phare de la démocratie et des valeurs laïcs et républicaines. 

Charlie_Hebdo_killings.jpgHélas, l’attentat monstrueux contre Charlie Hebdo était prévisible et les autorités comme les services de Renseignements n’ont pas pris très au sérieux les différentes menaces. Les défaillances et les bavures sont criantes ! Pourtant, les menaces étaient  réelles après les attentats contre l’école Otsar Hatorah à Toulouse, et contre le musée Juif de Bruxelles. Effroyable de constater qu’en France se promènent dans la nature des fous d’Allah armés jusqu’aux dents ! Révoltant aussi de constater que la protection de la rédaction du journal satirique fut tellement négligé et que des policiers patrouillaient sans armes! Les explications et les justifications sont dérisoires et impardonnables ! 

Depuis plusieurs années, nous avons, ici même, alerté les Occidentaux contre les fous d’Allah au grand galop ! Nous avons, à plusieurs reprises dit, qu’il fallait appeler « un chat un chat » ! Un islamiste de Daesh, d’al Qaïda, du Hamas, ou du Hezbollah, un terroriste ! » ! On a fait la sourde oreille, et récemment quand des passants ont été renversés par une « voiture bélier » on a qualifié les auteurs de « déséquilibrés », de « malades mentaux ». Non ! Ce sont des terroristes solitaires encouragés par des imams haineux, méchants et sanguinaires! « Les militants du Hamas » sont aussi des terroristes et non pas des « résistants » ou des combattants pour la Liberté ! Longtemps aussi des plaintes aux commissariats ont été enregistrées comme des actes de « vandalisme » et non comme des actes « antisémites ». Souvenons-nous de la vague d’attentats durant la Deuxième Intifada, en septembre-octobre 2000, contre des synagogues, les agressions et les profanations des cimetières juifs à Paris, en banlieue et en province, perpétrés tous par des jeunes musulmans, et ces jours-ci encore. Certes, il faut interdire les amalgames mais il est temps aussi d’avoir une ferme et claire politique et le courage de dire des vérités, agir par des actes audacieux. 

Le discours télévisé de François Hollande à la Nation fut remarquable et les Israéliens - qui sont toujours en colère contre la diplomatie française à l’égard des Palestiniens - sont plus que jamais solidaires avec les Français pour mener un combat inlassable contre le fléau du terrorisme islamique. Paris devrait réviser sa politique ambigüe et faible, ce laxisme latent qui permet de frapper quotidiennement la France en toute impunité. La tragédie abominable contre les journalistes de Charlie Hebdo devrait ouvrir les yeux à tous les Français avant qu’il ne soit trop tard ! 

Le peuple Juif a souffert longtemps de pogroms, d’attentats et de vagues d’antisémitisme. La communauté juive de France sent toujours les dangers avant tout le monde, comme les mineurs le grisou. Si tant de nombreux Juifs partent cela veut dire que l’alerte a déjà sonné, que la France est vraiment en danger et il est temps qu’elle se réveille de sa torpeur ! La guerre des fous d’Allah n’est pas seulement contre les Juifs et n’a aucun rapport direct avec le conflit avec les Palestiniens ! Cette guerre est idéologique, religieuse est barbare, et elle a pour cible tous ceux qui ne sont pas Musulmans ! 


Commentaires

Veuillez vous connecter pour poster des commentaires.


Editorial Staff

Beryl P. Wajsman

Redacteur en chef et Editeur

Alan Hustak

Senior Editor

Daniel Laprès

Redacteur-adjoint

Brigitte Garceau

Contributing Editor

Robert J. Galbraith

Photojournaliste

Roy Piberberg

Editorial Artwork

Mike Medeiros

Copy and Translation

Val Prudnikov

IT Director and Web Design

Editorial Contributors
La Patrie