La guerre contre l’islam radical européen

Par Amb. Freddy Eytan le 27 mars 2016

Après Madrid, Londres et Paris voilà que Bruxelles est frappée au cœur par le terrorisme islamiste. Nos premières pensées vont bien entendu aux victimes et nous sommes toujours solidaires avec les Européens dans leur combat contre le terrorisme, ce qui n’est pas toujours le cas de leur part. Il est difficile de retenir ses larmes en observant les images effroyables, le carnage, les blessés en détresse et la panique. La réaction,à chaud, de Frederica Mogherini était certes naturelle, mais son comportement est interprété par les djihadistes comme un signe de faiblesse. Le fait que la représentante de l’Union européenne laisse couler ses larmes prouve que l’Occident perd sa bataille et demeure impuissante face aux attentats terroristes. Soulignons que l’indignation, la sensibilité et les bons sentiments n’existent pas chez les islamistessauvages.   

Hélas, la capitale de l’Union européenne et celle du siège de l’OTAN est devenue la plaque tournante du terrorisme islamiste, et elle demeure perplexe et sans réponses devant la terreur djihadiste. Plus de 25% de la population bruxelloise sont d’origine de pays musulmans.  

Nous le constatons à chaque fois, une seule poignée de barbares européens est capable de paralyser des millions de personnes et de mettre tout le continent sur le pied de guerre. Une situation intenable et révoltante dont les gouvernements sont responsables pour avoir fait la sourde oreille en adoptant durant plusieurs années une politique libérale et insouciante aux menaces et aux avertissements. Comment ne pas constater au fil des ans l’excès de tolérance des autorités et aussi des médias européens vis à vis de la montée en puissance de l’islam radical. 

Tous les services du Renseignement européen possèdent une listedétaillée avec des noms et des précisions sur chaque citoyen suspect de banditisme ou de terrorisme. Sur cette liste figure tous les auteurs des derniers attentats en France et en Belgique. Toutes les informations ont été collectées mais n’ont jamais pu être analysées faute de moyens technologiques et financés, ou simplement faute de volonté politique. Les frères El Bakaraoui, auteurs des attentats à l’aéroport Zaventem n’étaient pas connu par la police pour grand banditisme ? Tous les responsables politiques n’avaient pas lancé des avertissements, des cris d’alarme, en annonçant après chaque attentat que le pire serait devant nous ? Révoltant aussi de voir avec quelle facilité on peut transporter des valises bourrées d’explosifs et des armes à feu, et entrer librement à l’aéroport sans le moindre contrôle!      

Depuis les années 1970, les Israéliens avaient averti contre les dangers du terrorisme international. Nous étions les premiers à le combattre par des mesures adéquates dans les aéroports et dans les établissements publics. Nous poursuivons cette lutte sans relâche jusqu’à ce jour. Le combat contre le terrorisme aveugle et lâche doit être impitoyable, sans merci et de longue haleine. 

L’Europe s’est réveillée trop tard de sa torpeur mais elle doit avant tout définir son ennemi et ses objectifs. Il est temps de cibler le terrorisme de l’islam radical et d’arrêter sans pitié les auteurs. Parallèlement, les responsables politiques devraient apporter des réponses aux problèmes sociaux-économiques, à cette jeunesse des quartiers sensibles tels que Moelbeek à Bruxelles ou de la région de Saint-Denis en France.  

Nous ne pouvons plus réfléchir dans l’insouciance et se poser des questions d’ordre moral ou juridique quand l’organisation de l’Etat islamiste déclare la guerre totale contre les « mécréants européens » etnos valeurs démocratiques. Si l’Europe ne change pas de cap, de conception et de stratégie, eh bien, les attentats se poursuivront de plus belle et un jour l’Union européenne s’effondra tel un château de cartes.

Pour assurer la sécurité et sauver des vies humaines il faudrait payer le prix fort, et agir avec courage, ruse et intelligence ! 

Commentaires

Veuillez vous connecter pour poster des commentaires.


Editorial Staff

Beryl P. Wajsman

Redacteur en chef et Editeur

Alan Hustak

Senior Editor

Daniel Laprès

Redacteur-adjoint

Brigitte Garceau

Contributing Editor

Robert J. Galbraith

Photojournaliste

Roy Piberberg

Editorial Artwork

Mike Medeiros

Copy and Translation

Val Prudnikov

IT Director and Web Design

Editorial Contributors
La Patrie