La Patrie

 

Notre nombril: Sommes-nous moralement supérieurs aux Américains?

Par Pierre K. Malouf le 16 février 2011

Dimanche, 9 janvier 2011, 17 heures. Les nouvelles à RDI. À quel événement Radio-Canada donne-t-il la priorité ? Choix de réponses:

Le rapport Payette: Un autre affront à la liberté d'expression

Par Beryl Wajsman le 16 février 2011

Au-delà d’un an, Dominique Payette, une ancien journaliste et maintenant professeure à l'Université de Montréal, a été mandatée par la Ministre de la culture Christine St-Pierre pour étudier des façons dont les médias dans les régions du Québec et les médias indépendantes dans les villes pourraient être aidés à l’ère des nouvelles technologies. Son rapport final, présenté la semaine dernière, est allé bien au-delà de son mandat. En fait, c'est le plus grand affront à la liberté d'expression depuis les lois linguistiques. Ça mérite un rejet retentissant.

Revenge of the nerds

Par Dan Delmar le 16 février 2011

delmar-twitter-screen-bw.jpgI was wrong.  Almost exactly two years ago, I wrote in these pages that, as a proud journalist, I would be boycotting Twitter and limiting my use of Facebook. I argued at the time that traditional forms of media could remain competitive with social media if they simply fought back andput out a more entertaining product.





Boycott this!

Par Beryl Wajsman le 16 février 2011

DSCN0807.JPGAinsi, une partie des puissantes forces "progressives" du Québec ont décidé de boycotter les produits et les compagnies israéliens en raisonde « l’apartheid politique" d'Israël. Simplement de l’hypocrisie et une ruse. Par leurs mots et leurs actions elle a démontré, en folie et en honte, le vrai visage de cette partie de la société « civile » du Québec qui tout en déclarant hardiment sa propre « différence », est vraiment hanté par un doute de soi-même poussé par une jalousie des croyances individuelles des autres.


Les souliers d’Amir

Par Éric Duhaime le 16 février 2011

Le député de Québec solidaire, Amir Khadir, ne fait pas que lancer des souliers. Il les boycotte!
Au cœur de son comté de Mercier, la boutique Le Marcheur a pignon sur la rue St-Denis depuis 25 ans. Yves Archambault y vend des chaussures venues des quatre coins du monde. Le 2 octobre dernier, Monsieur Archambault reçoit une «mise en demeure» d’une organisation radicale de gauche qui le menace de piqueter devant son commerce pour lancer un appel au boycott s’il continue de vendre des souliers fabriqués en Israël.

Le boycott sur St-Denis est un échec

Par P.A. Sévigny le 16 février 2011

IMG_9367.JPGQuand cinq députés fédéraux, les chefs du PQ et du Bloc québécois et un nombre de plus en plus important de députés provinciaux condamnent vos manifestations hebdomadaires comme étant « … totalement inacceptables dans une société démocratique» vous pourriez envisager de plier les banderoles et de rentrer à la maison. En date du samedi passé, ce semble être ce qui s'est avéré car les militants de PAJU (Palestiniens et Juifs unis) ne se sont pas présentés alors que presque 20 personnes se sont réunis devant Le Marcheur, le magasin de chaussures de la rue St-Denis de Yves Archambault, pour démontrer leur soutien au droit de l'homme d'affaires de la rue St-Denis de gérer sa propre entreprise et ont repris la rue. Une victoire après presque treize semaines. 

Canada already knows a Muslim Sit-Com is not the answer

Par David Solway le 16 février 2011

CBS anchor Katie Couric recently went on record deploring the “bigotry” and “seething hatred” that Muslims are supposed to be facing in the U.S., and proposing a “Muslim version of the Cosby Show” as a remedy to this lamentable situation. Of course, Ms. Couric’s reading of America’s ostensible anti-Muslim attitude is total nonsense of the sort associated with the political delirium of the “progressivist” class. The American people on the whole are probably among the most tolerant to be found anywhere in the world, with the glaring exception of the scandal-mongering left that has falsely donned the egalitarian mantle.

Le Québec doit démissionner

Par Pierre K. Malouf le 27 décembre 2010

La société québécoise souffre de maux qui ne mettent pas sa vie en danger à brève échéance, mais qui lui causent des douleurs chroniques et des handicaps débilitants. Le Québec est un malade qui connaît ses symptômes mais qui n’ose pas nommer sa maladie, qui dispose dans sa pharmacie de tous les remèdes qui pourraient favoriser sa guérison, mais qui refuse de les avaler par crainte des effets secondaires, leur préférant des panacés qui agravent le mal au lieu de le guérir.

La CSST: Le mauvais tempérament de l’époque au Québec

Par Beryl Wajsman le 27 décembre 2010

Les événements en société sont connexes. Parfois indirectement. Parfois ils reflètent simplement le tempérament de l’époque. Mais c'est pour cette raison que ceux qui affectent ce tempérament, ceux qui ont un poste politique important, doivent être imputables quand ils pratiquent la politique de l'annulation.

The Confidence Game

Par Akil Alleyne le 27 décembre 2010

Orator.jpgIn mid-November, I logged on to Facebook to be treated to the following status on the profile of a friend of mine: “What’s the matter, Harper? Afraid you’ll lose the confidence of the House if you put your Afghan war plans to a vote?” My immediate response—which I promptly posted as a comment on my friend’s status—was “Probably.” Stephen Harper’s Conservative government, of course, remains parked at “minority”, theoretically vulnerable to sudden death via a no-confidence vote in the House of Commons. Given this Damoclean threat to his political survival, Harper’s evasion of Parliament did not exactly take me by surprise. Nor was I especially taken aback at reports that the Opposition Liberals had quietly acquiesced in the Tories’ artful dodging. Michael Ignatieff’s Grits have so far struggled to create the “winning conditions,” if you will, for another federal election. Those efforts might not be helped by abandoning an honourable mission that a past Liberal government initiated in the first place.

These boots are made for walking…Supporters of store owner condemn Khadir's smears of Israel

Par P.A. Sévigny le 27 décembre 2010

these_boots.jpgThese boots are made for walking……and as far as Sharon Freedman and her friends are concerned, that’s just what they’ll do. On Christmas morning, at least a dozen homeless kids are going to get a stellar Christmas present, courtesy of Freedman and a few friends who want to let everyone know how a bit of Christmas charity speaks louder than anything Québec Solidaire’s Amir Khadir might have to say about a St. Denis store owner’s right to mind his own business.



 

If the shoe fits…L’ignorance, la haine et le boycottage

Par Dan Delmar le 27 décembre 2010

Les boycotts sont souvent puérils et inefficaces. En politique extérieure, ils n’ont pas plus de valeur que le geste d’un enfant braillard qui interrompt le jeu et rentre à la maison avec son ballon. En matière de boycott, de nouveaux critères d'immaturité et d'ignorance viennent d’être tracés par Palestiniens et Juifs unis (PAJU), groupe soutenu par le député de Québec solidaire Amir Khadir.
Don’t let the name fool you: PAJU is a radical pro-Palestinian group that aims to unite Palestinian and Jews only in their hatred for the state of Israel and all those who, even passively, support it. Along with Khadir, they are working to transform St. Denis into what they call an “Apartheid-free zone.”

 

La crise d’Octobre: l’arbre qui nous cache la forêt

Par Pierre K. Malouf le 4 novembre 2010

laporte_funeral.jpgDéjà quarante ans ! Il fallait commémorer la crise d’Octobre. Les journaux, la télé, la radio ont fait oeuvre utile. Les survivants ont révisé leurs rôles, raccommodé leurs costumes, retouché leur maquillage, puis, devant un vaste parterre de journalistes et de commentateurs brandissant micros et caméras, ont récité et mimé des bribes de la tragédie qu’ils avaient improvisée il y a quarante ans.  Quiconque a vécu ces événements et lu ce qui s’est dit et publié ensuite, ressort de l’exercice de cet automne avec une impression de déjà-vu. Pour ne parler que d’eux, que nous ont dit Jacques Lanctôt, Paul Rose, Robert Comeau, Marc Lalonde, Jérôme Choquette,  Julien Giguère que nous ne savions déjà ? Qu’ont découvert les journalistes ? Quelles nouvelles pistes d’interprétation les commentateurs ont-ils tracées? 

Les faits oubliés de la Crise d’octobre

Par Bernard Amyot le 4 novembre 2010

war_measures.jpgIl y a quarante ans le 5 octobre 1970, commençait la désormais célèbre Crise d’octobre avec l’enlèvement de James Richard Cross, diplomate britannique, par des terroristes du Front de libération du Québec (« FLQ »), prétextant agir au nom de la sécession du Québec et de la révolution marxiste.  Le 10 octobre, ils enlevaient Pierre Laporte, fraîchement élu Ministre du travail du Québec, alors qu’il jouait au ballon avec son neveu dans la cour avant de sa maison de la rive sud de Montréal.  Il sera assassiné par ses kidnappeurs 7 jours plus tard.

The October Crisis and the Destruction of the “Canayen” Culture

Par Graeme Decarie le 4 novembre 2010

The young professor snapped his pencil in half in an act of passionate drama. “We must define our culture,” he said. The heads of his colleagues nodded. They had to protect their culture, of course. And they were determined to do so. But first they had to figure out what it was.

Who are the victims of Quebec bashing?

Par Dan Laxer le 4 novembre 2010

Gilles Rhéaume and his Ligue Québécoise contre la francophobie canadienne are heading to the United Nations to ask the Human Rights Committee to denounce “Quebec bashing” as a form of racism, discrimination, and xenophobia.

Quebec: The most insecure province

Par Dan Delmar le 4 novembre 2010

Witnessing a hysterical Pauline Marois shrieking in the National Assembly a few days ago, describing the Québécois as a “petit people” could be interpreted as one of many signs that this province has lost its way; that it is the societal equivalent of a 13-year-old with adolescent angst and a desire to angrily lash out against authority figures. 
Marois’ fit provided a rare moment of honesty and insight into the attitudes of Quebec’s sovereignist political class. The leader of the Parti Québécois wants to lead a small people – in numbers, surrounded by Anglo North America, yes – but does she also want to lead a weak people; lost, confused and distracted by the red herrings of petty linguistic squabbles?

Reseau Liberté-Québec! Quebec`s freedom network is born

Par Alan Hustak le 4 novembre 2010

Eric_Duhaime.jpgYou may not have heard of the Quebec Freedom Network, but you will now. They turned people away at the door so full was its opening meeting in Quebec City this past weekend. Over 500 people listened to Ezra Levant, Tasha Kheiriddin, Adam Daifallah and Eric Duhaime advocate for a freer, less invasive Quebec state with a dramatically reduced bureaucracy and a greater emphasis on self-reliance. The next gathering of the Reseau Liberte- Quebec will be in Montreal, perhaps even on the West Island



Words do matter: Time to end the waste of so many

Par Beryl Wajsman le 4 novembre 2010

A local media ad campaign has used the slogan “words matter” for some time. Sadly that is not getting through to our intelligentsia. Words should matter and we shouldn’t waste so much time arguing what language they are spoken in.

Vera 1944-2010

Par Alan Hustak le 4 novembre 2010

24.jpgVera Danyluk’s anger over the attempted rape of a young teenager in Montreal’s quiet, upscale Town of Mount Royal neighbourhood 40 years ago led her into a life of public service when she co-founded a Women’s Committee on Public Safety. The committee began demanding better police protection, and it helped launch her distinguished career in public service. She went on to win a seat on council, four elections as mayor of Town of Mount Royal, today a municipality in Montreal’s recently re-constituted system of municipal government, and served for eight years as Chairman of the Montreal Urban Community’s now defunct regional authority.

Le baby-boom, oui! Les «baby-boomers», non!

Par Pierre K. Malouf le 9 septembre 2010

Dans un article publié récemment, j’écrivais que les «baby-boomers» n’avaient pas participé à la Révolution tranquille, que les plus âgés d’entre eux, qui en 1960 venaient à peine de dépasser l’âge de la puberté, n’en avaient été que d’innocents témoins, que les plus jeunes n’étaient pas encore nés. Je vais y aller aujourd’hui d’affirmations plus choquantes encore, ce qui me vaudra, je l’espère, le privilège d’être condamné par ceux qui croient encore à l’existence de ce personnage mythique, le «baby-boomer».

Mathématiques répugnantes: Combattre le mensonge haineux et la désinformation venimeuse sur Israël et le peuple juif

Par Jacques Brassard le 9 septembre 2010

Gérald Larose est un personnage public bien connu. Il fut longtemps président de la CSN, la centrale syndicale la plus gauchiste de toutes. Il est depuis quelques années à la tête du Conseil pour la Souveraineté. Je l’ai connu et côtoyé lors des travaux de la Commission Bélanger-Campeau sur l’avenir du Québec, étant tous deux membres de cette instance. C’était une personne plutôt sympathique dans les relations interpersonnelles, mais il portait et il porte toujours la lourde défroque idéologique de la gauche. 

For the decriminalization of vice

Par Dan Delmar le 9 septembre 2010

vertu_small.jpgNot all that is immoral should be illegal. Behaviour deemed unacceptable by traditionalists, or even by the majority, is routinely the subject of fodder for the “There Ought To Be A Law” crowd, simply because it offends their delicate sensibilities. Rarely is there a debate about the consequences to maintaining the charade of the War on (insert vice here) and the effects of said war, which most often are in complete contradiction to the stated goals.

The silly season

Par Alan Hustak le 9 septembre 2010

GILLES-VILLENEUVE.jpgSummer traditionally is considered the silly season in the news business and it doesn’t get any sillier than in Quebec. There may be dumber regulatory jurisdictions in the world, but you would be hard pressed to find them.  Just when you thought nothing could be sillier than the language police, or the garbage police, the tobacco police appear.  You didn’t know we have tobacco police?  Either did I until the Journal de Montreal broke the story  that they were on the march, out in full force during the Grand Prix weekend.

New Brunswick’s brewing language war

Par Graeme Decarie le 9 septembre 2010

Moncton, New Brunswick - There is a flag flying at house down the street from my home in Moncton, New Brunswick. At first, I took its red, diagonal cross on a white background as theold flag of St. Patrick.  But a closer look showed a red and white maple leaf at the centre; and I don't think St. Pat was ever big on maple leaves No, this was the official flag of Anglophone New Brunswick.
And I think New Brunswickers, both Francophone and Anglophone, are being conned into a war that can only hurt all of them.

Pour une limite raisonnable au vertu

Par Beryl Wajsman le 9 septembre 2010

Depuis l'époque de la Prohibition des années 1920, l'histoire récente nous démontre que les tentatives de l'État de s'employer à l'ingénierie sociale sont vouées à l'échec. L'homme aura toujours ce qu'il veut; et ce faisant, affermira le soi-disant élément criminel parmi nous.
Des lois relatives aux drogues sont des lois qui n'ont pas lieu d'exister. Depuis Trudeau, les gouvernements se succédant ont tenté, et ont échoué face à une opposition virulente d'une droite rétrograde, de les radier des livres. Jusqu'à présent, les lois régissant les armes à feu auront coûté plus d'un milliard de dollars, sans commission d'enquête, et sont futiles puisque les criminels ne déclarent pas leurs armes. Faut-il une ruade pour que nos législateurs comprennent une réalité pourtant bien simple?

 

Harsh justice for whom?

Par Alan Hustak le 9 septembre 2010

 

There are bleeding-heart liberals who are said to be soft on crime and then there are the hardliners who would have us believe that, despite all evidence pointing to the contrary, crime is on the rise in Canada and the only fix is to lock up more Canadians.
About 120 out of every 100,000 Canadians, about 14,000 inmates, are doing time in Canada’s 58 federal prisons. The Harper administration now proposes to spend $2-billion to incarcerate another 4,000 because, there are supposedly perpetrators guilty of unreported crimes running loose on the streets. While it wants to build more prisons, the government also proposes an equally misguided policy that would close the country’s six prison farms which were designed, in part, to help integrate inmates back into society.

 

A Young Soldier’s Burden

Par R.M. Jacobs le 9 septembre 2010

A Young Soldier’s Burden

A mother’s poem to a soldier son

La Révolution tranquille expliquée aux jeunes (suite et fin)

Par Pierre K. Malouf le 22 juillet 2010

Avant que nous ne soyons interrompus, vous me demandiez des exemples de l’«hyperactivité» du gouvernement de l’époque. En voici quelques-uns : il y eut une loi qui rendait la fréquentation scolaire obligatoire jusqu'à seize ans, la création du ministère des Affaires fédérales-provinciales, la création du ministère des Affaires culturelles, l’Assurance- hospitalisation, la création de la Société générale de financement, la nationalisation de l’électricité... 

Conrad Black et le jeu politique de la justice

Par Beryl Wajsman le 22 juillet 2010

CONRAD-BLACK-BW.jpgEnfin un peu de justice qui, espérons-le, devra apporter une fin à la persécution pernicieuse et à l'emprisonnement injuste de Conrad Black. La Cour suprême des États-Unis a restreint la portée d'une loi fédérale sur la fraude, qui est souvent utilisée dans les dossiers de crimes économiques, et, de ce fait, les trois condamnations pour fraude prononcées contre Conrad Black. La cour, dans une décision unanime, a constaté que la loi était confinée aux arrangements frauduleux impliquant des pots-de-vin. Il n'y en avait pas dans l'affaire Black. En effet, Black fut innocenté de neuf chefs d'accusations de fraude. C'était l'une des seules fois dans l'histoire américaine où quelqu'un a été trouvé coupable de fraude postale (essentiellement envoyer du matériel concernant une fraude alléguée par la poste) alors qu'innocenté des chefs d'accusations principale de fraude. 

Don't shoot the messenger

Par Dermod Travis le 22 juillet 2010

richard-fadden-300x208.jpgBefore some of Canada's political class line up eagerly to shoot themessenger, they may be better off asking instead: what if CSIS chief Mr. Richard Fadden is right in his warnings regarding foreign interference in Canada's political affairs.
Because his remarks raise two fundamental questions: do Chinese spies and possibly their non-Chinese operatives in fact lurk within our political structures and, if so, how much of a concern should it be to Canadians?

Creative regulation without reflection, a Montreal trademark

Par Dan Delmar le 22 juillet 2010

Montreal is a city known for overregulation. We have grown accustomed to being punished for a myriad of offences considered banal by any rational person; not holding the Métro escalator handrail, having weeds grow over a decimetre on sidewalks in front of our business, tying a dog’s leash to a tree, spilling cold coffee onto the street…
The latest assault on reason again punishes small and medium-sized businesses. The Métropolitain was prepared for a summer vacation period free of new paternalistic regulation to sift through, but evidently it is asking too much of our municipal leaders to give us this reprieve. 

Alors, félicitons maintenant les hommes célèbres!

Par P.A. Sévigny le 22 juillet 2010

PGL-BW.jpgCinquante ans après que le Premier ministre libérale du Québec Jean première Lesage et son conseil des ministres aient entrepris le changement des réalités sociales, politiques et culturelles du Québec, Paul Gérin-Lajoie, son ministre de l'éducation, est le seul homme encore parmi nous qui peut dire au Québec comment c’était d'être un des dirigeants de l’illustre Révolution tranquille du Québec. Pendant un événement qui a rassemblé un grand nombre d’invités un soir au Centre Sheraton du centre-ville de Montréal, plus qu’une simple poignée des élites politiques du Québec étaient heureux d'aider Gérin-Lajoie et sa famille à célébrer le quatre-vingt-dixième anniversaire de cet homme. 

Une réflexion sur le départ du Cardinal Ouellet

Par Mike Medeiros le 22 juillet 2010

cardouellet_300.jpgLe prêtre catholique le plus haut gradé du Canada a récemment reçu une promotion. Le Cardinal Marc Ouellet a été nommé à la tête le de la Congrégation pour les évêques du Vatican; essentiellement, le département des ressources humaines pour le cercle intime du pape. Alors, il quittera sous peu le Québec et ira au Vatican.
Cette nomination au Vatican du Cardinal Ouellet a suscitée une gamme d’émotions chez de nombreux Québécois et Canadiens.

Resurrecting Chabanel

Par Jessica Murphy le 22 juillet 2010

Five years ago, textile and apparel quotas were completely eliminated for all WTO member countries, including Canada.
Montreal - alongside New York and Los Angeles - is one of the top three fashion production hubs in North America and the city has been scrambling to ensure the industry’s continued existence despite the pressure of loosening trade regulations. 
It launched a glitzy campaign to showcase Montreal as a ‘fashion city’ filled with a creativity and passion for the craft. 


Editorial Staff

Beryl P. Wajsman

Redacteur en chef et Editeur

Alan Hustak

Senior Editor

Daniel Laprès

Redacteur-adjoint

Brigitte Garceau

Contributing Editor

Robert J. Galbraith

Photojournaliste

Roy Piberberg

Editorial Artwork

Mike Medeiros

Copy and Translation

Val Prudnikov

IT Director and Web Design

Editorial Contributors
La Patrie